Se planquer pour ne pas devenir fou

Je sentais bien monter un truc bizarre ces derniers temps, comme un malaise. Du coup j’avais déjà pris pas mal de distance avec les réseaux sociaux. Exit facebook, Goodbye Twitter … Tchao à tous. Plus loin dans le temps j’avais déjà éteint la radio, avant encore, c’était la télévision-boite-à-con.

Je me suis justifié ça par le fait que consulter les réseaux sociaux était trop chronophage. Mais en fait, je crois que la raison est bien plus profonde.

Il y a plus de 25 ans, je faisais mes débuts dans le monde d’Internet, particulièrement avec les emails. Et ce furent les premiers messages-chaines. Ceux pour la leucémie de Noélie, que j’ai reçu une fois, deux fois, dix fois, cent fois depuis 2003, qu’il m’arrive encore de recevoir aujourd’hui. Ceux me disant que les employés SNCF avaient tellement d’avantages que les grèves étaient indécentes. Ces deux tours dans lesquelles les avions ne sont jamais rentrés …

Et puis après les mails, il y a eu les forums, les réseaux sociaux.

Les avis de chacun devenant des théories, les opinions des faits, les croyances des certitudes. Les idées les plus farfelues se sont répandues, développées, transformées … elles ont trouvé un écho formidable, chemtrails, illuminatis, reptiliens … Les tenants doux-dingues sont devenus des gourous du complot[1]

Et comme le complotisme à cela de formidable qu’il est impossible de convaincre un tenant. Pensez-donc, si vous essayez de démontrer qu’il n’y a pas de complot là ou il en voit un, et bien c’est tout simple, vous en êtes, ou pire vous êtes un mouton. Le simple fait de ne pas y croire fait de vous une confirmation vivante que le complot existe bel et bien.

Sans compter les populistes de tous bords en période électorale racontant n’importe quoi, inventant de toute pièce des problèmes pour proposer leurs solutions.

Et ils sont tellement nombreux les tenants, tellement présents, tellement verbeux, qu’ils accaparent toute discussion. Ils noient les fils sur les forum, sur les réseaux, ils insultent, ils invectivent, ils méprisent, … quoi que l’on dise on ne peut que confirmer leur hypothèse.

J’ai tenté de rectifier certains trucs faisant de la pédagogie autant que possible, répondant inlassablement aux mails, expliquant sur les forums. Mais rien n’y fait, ils sont beaucoup trop présents, trop, partout. L’invasion à craindre ce n’est pas celle des reptiliens, des francs-maçons, du groupe Bilderberg ou autres illuminatis. Non, celle qu’il faut craindre réellement, c’est celle des complotistes, car ils sont en train de détruire purement et simplement notre civilisation.

Semant le doute partout, non pas un doute rationnel, mais un doute systématique et délétère. Ils ne cherchent pas la vérité, ils veulent imposer la leur en faisant fi de la raison, niant les preuves, les évidences pour servir leur dessein d’annihilation.

Je ne supporte plus de les voir partout se répandre, se servant de leur esprit comme on se sert d’une feuille de papier hygiénique. Comme il m’est impossible de les faire disparaitre, il faut que je fasse l’autruche, que je cache ma tête en dehors des réseaux, en dehors de ce flot continu d’informations fausses. Je plaide pour la déconnexion. Je ne veux plus être le réceptacle de toute la bêtise humaine.

Je suis une autruche, je suis un mouton, je suis déconnecté.

  1. [1]http://www.conspiracywatch.info/conference-de-gerald-bronner-sur-les-theories-du-complot.html