Michelle S, ou les Malheurs du Sophisme

Capture d’écran du post facebook étudié, le nombre de sophisme employé y est conséquent.

L’approche zététique et les techniques d’autodéfense intellectuelle, dont je parlerai prochainement ici, sont des outils fort utiles pour décrypter le discours politique en particulier. Il est, par exemple, assez amusant de chercher les sophismes dans les déclarations d’hommes et de femmes politiques.

Je ne résiste pas au plaisir de décrypter ceux de la maire de ma commune. Attention c’est un festival.

Présentation des sophismes employés

Sophisme de l’attaque personnelle (argumentum as personam)

Dans une argumentation, l’argumentum ad personam désigne une attaque personnelle portée par l’une des parties à la partie adverse sans rapport avec le fond du débat.

Dans son opuscule L’art d’avoir toujours raison, le philosophe allemand Arthur Schopenhauer recense cette technique sous le titre d’Ultime stratagème (à la fois dernier recensé et dernier recours) :

« Si l’on s’aperçoit que l’adversaire est supérieur et que l’on ne va pas gagner, il faut tenir des propos désobligeants, blessants et grossiers. Être désobligeant, cela consiste à quitter l’objet de la querelle (puisqu’on a perdu la partie) pour passer à l’adversaire, et à l’attaquer d’une manière ou d’une autre dans ce qu’il est : on pourrait appeler cela argumentum ad personam pour faire la différence avec l’argumentum ad hominem. Ce dernier s’écarte de l’objet purement objectif pour s’attacher à ce que l’adversaire en a dit ou concédé. Mais quand on passe aux attaques personnelles, on délaisse complètement l’objet et on dirige ses attaques sur la personne de l’adversaire. On devient donc vexant, méchant, blessant, grossier. C’est un appel des facultés de l’esprit à celles du corps ou à l’animalité. Cette règle est très appréciée car chacun est capable de l’appliquer, et elle est donc souvent utilisée. La question se pose maintenant de savoir quelle parade peut être utilisée par l’adversaire. Car s’il procède de la même façon, on débouche sur une bagarre, un duel ou un procès en diffamation. »

Dans le cas présent nous avons :

  • Habitué des revirements, fidèle à son besoin d’exister par tous les moyens […]
  • […] semble vouloir cumuler les mauvaises images
  • TOUS LES MOYENS SONT-ILS ACCEPTABLES POUR EXISTER POLITIQUEMENT , MÊME CEUX QUI TRAHISSENT LA CAMPAGNE MUNICIPALE ?
  • Ce n’est pas l’idée que je me fais du politique qui doit rester digne, fidèle à ses convictions et respectueux des électeurs qui ont voté pour lui.

Sophisme de l’homme de paille (l’épouvantail)

L’épouvantail est un sophisme qui consiste à présenter la position de son adversaire de façon volontairement erronée. Créer un argument épouvantail consiste à formuler un argument facilement réfutable puis à l’attribuer à son opposant.

  • Mr Falcou […] a de nouveaux amis
  • Mr Giraud, 1er adjoint dans l’ancienne municipalité pour qui il fait désormais de la publicité.
  • Mr Falcou cautionne par ce rapprochement la gestion calamiteuse de l’ancienne majorité avec : mise en réseau d’alerte, emprunts toxiques, contrats honteux aux tarifs inacceptables de l’eau et du stationnement, Sophipolis etc […]

Les sophisme de la culpabilité par association

Les sophismes par association sont une famille de sophismes qui consistent à faire remarquer que deux éléments B et C ont un point en commun A pour affirmer que la caractéristique de C serait partagée avec B. La plupart du temps le point en commun est un élément du discours ou des croyances.

On parle de déshonneur par association ou de culpabilité par association si l’association vise à diffamer ou décrédibiliser une personne. Dans le cas contraire, si l’association est faite dans un but apologétique, on parle d’honneur par association.

  • Mr Falcou cautionne par ce rapprochement la gestion calamiteuse de l’ancienne majorité
  • un autre ami qu’il affiche de la même manière. Circule le partage par ce Monsieur d’un post peu respectueux de l’image de la journée des droits des femmes , donc de la femme.
  • Mr Falcou semble vouloir cumuler les mauvaises images.

Le sophisme du mensonge

Une contre-vérité absolue répétée sciemment comme étant un fait absolu

  • Mr Falcou (élu municipal d’opposition gauche)
  • Habitué des revirements

Le sophisme de l‘affirmation du conséquent

L’affirmation du conséquent est un sophisme formel par lequel on considère une condition suffisante comme une condition nécessaire. On traite alors une implication logique comme si elle était une équivalence logique.

  • […] d’un post peu respectueux de l’image de la journée des droits des femmes, donc de la femme

D’autres sophismes et arguments fallacieux sont présents dans ce texte. L’objectif n’est pas l’exhaustivité, mais la mise en lumière de ce que sont les pratiques de certains politiques quand ils sentent qu’ils perdent pied, quand leurs adversaires leur font peur.

Les sophismes : quelles conséquence pour le débat démocratique ?

L’emploi des sophismes et des argument fallacieux en général dans le discours politique est malheureusement encore trop fréquent.

Outre le fait que l’objectif est essentiellement de nuire à son adversaire, plutôt que de discuter des arguments ; cela donne une image dégradante de la politique. Les citoyens ne peuvent que se sentir les dindons de cette farce rhétorique. Et au final cela ne trompe personne.

La maire de ma commune est coutumière de cela, préférant attaquer les personnes plutôt que leurs idées. Et même quand elle attaque les idées, c’est après les avoir travesties.

Le débat démocratique s’en trouve affaibli laissant la place à tous les populismes. Ces pratiques, d’un autre age font le lit des extrémismes. Je les dénonce fermement.

Et pour paraphraser les dernières phrases de la maire de ma commune, ce n’est pas l’idée que je me fais du politique qui doit rester digne en débattant sur les idées sans attaquer les personnes. Tous les moyens sont-ils acceptables pour survivre politiquement, même ceux qui trahissent la raison ?

Capture d’écran du post facebook étudié, le nombre de sophisme employé y est conséquent.
Capture d’écran du post facebook étudié, le nombre de sophisme employé y est conséquent.

P.S. – J’ai laissé, sur la capture d’écran, les commentaires de l’adjointe au social de ma commune car ils procèdent de la même méthode ; elle travestit des propos humoristiques qui dénoncent justement la banalisation de la journée internationale des droits des femmes, en tentant ainsi de faire dire l’exact opposé de ce qui est dit.

Je vous laisse juge.

 

 

Décryptage : le mois des 5 weekends

Dans la série « décryptage des fausses informations ».

On connaissait la semaine des 4 jeudis. Depuis quelque temps, on voit régulièrement sortir le mois exceptionnel des 5 weekends. Vous vous rendez-compte CINQ weekends dans le mois ! C’est tellement exceptionnel que ça n’arrive que tous les 623 ans. Alors, ça ne peut être qu’un jour faste et les chinois ne s’y seraient pas trompés puisque, d’après cette image qui circule sur les réseaux sociaux, on peut lire :

Le mois de Mai cette année a 5 vendredis, 5 samedis et 5 dimanches.
Cela n’arriverait qu’une fois tous les 623 ans.
Les chinois appellent ce phénomène « les sacs d’argent ». Si vous faites suivre ce message, la tradition dit que vous recevrez de l’argent sous les 5 jours.
Et selon le Feng Sui, ceux qui ne font pas passer ce message auront des problèmes financiers pour le reste de l’année.

Comme on l’a vu dans un précédant article, il y a quelques réflexes que l’on peut acquérir pour détecter les fausses informations.

Je mets donc mon radar en route pour ce message.

Décryptage de la forme

Le premier truc qui me saute aux yeux, c’est « de Mai », écrit visiblement dans un espace trop grand pour lui, pas aligné avec le reste dans une police plus petite et pas de la même couleur. Comme si l’image avait été modifiée pour supprimer un autre mot. On trouve, grâce à google images, d’autres versions de cette même image. L’une est datée de juillet, l’autre d’aout et la dernière enfin de mai. La suspicion d’avoir une image trafiquée grandit.

décryptage, les sacs d'argent
Différentes versions de la même image « les sacs d’argent »

Décryptage du fond

Ce message me parait éminemment douteux, mais encore faut-il fonder cette opinion. Un certain nombre de choses me paraissent suspectes.

L’appel à l’exotisme

C’est chinois donc c’est forcément vrai et bien. D’abord, on a là un argument invérifiable qui joue sur la méconnaissance que l’on a des autres cultures. Il est donc, à priori, douteux de le prendre pour argent comptant. Par ailleurs, est-ce qu’on est tout à fait certains que les chinois utilisent un calendrier avec des vendredis, des samedis et des dimanches ? Une petite recherche sur un moteur quelconque[1] nous apprend que le calendrier chinois n’a pas grand chose à voir avec les calendriers julien ou grégorien. Les semaines ne font pas sept jours par exemple. Ainsi il est peu probable que la « sagesse populaire chinoise » ait un avis sur les weekends tels qu’on les conçoit.

La « chaine »

Si tu romps la chaine tu auras plein de malheurs. Là on touche au magnifique. Depuis toujours j’ai vu ces chaines, par mail, sur les réseaux sociaux. Mais avant ça, elles arrivaient sur des feuilles de papier, recopiées à la main, mise dans la boite à lettre par un anonyme. Et elles ont toujours irrémédiablement fini à la poubelle. Et bien figurez-vous que je n’ai jamais eu à m’en plaindre. Les sept plaies de l’Égypte ne se sont pas abattues sur moi. Alors je continue inlassablement à mettre à la corbeille.

L’affirmation extraordinaire

« Cela n’arrive qu’une fois tous les 623 ans ». C’est là le point qui m’a fait le plus réagir. Si vous avez lu l’article parlant du radar à fausses infos, vous aurez compris pourquoi. L’extraordinaire est le levier essentiel de ma détection des messages suspects. Et bien là, figurez vous que … c’est comme d’habitude. On a une affirmation extraordinaire, qui est complètement fausse.

Pour créer tous les calendriers grégoriens[2] possibles il faut quatorze (14) configurations différentes : 7 configurations en année simple (une commençant le lundi, une autre le mardi …) et 7 configurations pour les années bissextiles. C’est tout ! Comment imaginer qu’une de ces configurations ne surviendrait que tous les 623 ans ? Difficile en effet.

Pour vérifier cela, je me suis amusé à consulter les années 2006 à 2027. Sur les 22 années concernées, on retrouve 4 mois de mai avec 5 weekends, mieux, on a 23 mois comportant 5 weekends !

Les mois de 5 weekends se produisent plus d’une fois par an en moyenne, on est très loin de l’exception annoncée.

Mois comportant 5 weekends pleins (vendredi, samedi, dimanche) de 2006 à 2027

[…] décembre 2006, aout 2008, mai 2009, janvier 2010, octobre 2010, juillet 2011, mars 2013, aout 2014, mai 2015, janvier 2016, juillet 2016, décembre 2017, mars 2019, mai 2020, janvier 2021, octobre 2021, juillet 2022, décembre 2023, mars 2024, aout 2025, mai 2026, janvier 2027, octobre 2027 […]

Le décryptage, un exercice difficile ?

Le décryptage est une chose aisée pour peu que l’on prenne le temps de réfléchir, que l’on ne gobe pas les informations . Quelques alarmes qui s’allument et on déclenche un simple processus de recherche, de réflexion et de vérification. En quelques clics et en quelques instants on a déjà une bonne idée de la fiabilité. Alors pourquoi s’en priver au lieu de partager une ineptie ?

 

  1. [1]A titre personne j’utilise Qwant qui est respectueux de ma vie privé
  2. [2]C’est celui que l’on utilise depuis le XVIe siècle

Activez votre radar à fausses infos

Il y a toujours un moment où je reçois un message qui me semble suspect, je mets en général moins de 2 secondes pour le détecter. Comme si des alarmes se mettaient en marche dans mon cerveau pour me dire : « ATTENTION INFO DOUTEUSE ! », et force est de constater que je me trompe rarement.

Comme je ne suis pas particulièrement partisan du paranormal (ceci est un euphémisme), je me dis qu’il doit bien y avoir une explication rationnelle qui me conduit à reconnaitre une fausse info.

Je crois que l’expérience m’est essentielle dans la détection, c’est ce que j’appelle le « radar à fausses infos ».

Après plus de 25 ans passés à devoir trier les infos reçues (mail, sites, réseaux sociaux, …) j’ai acquis quelques réflexes.

Cette longue introduction pour aller à l’essentiel du sujet, à savoir vous donner quelques conseils pour activer votre propre radar à fausses infos.

1ère règle :  « Tout ce que je lis n’est pas nécessairement vrai« , même si cette formule semble évidente, il n’est cependant pas facile de se défaire de cette impression d’autorité qui émane du texte écrit. On se dit inconsciemment « si quelqu’un à pris la peine d’écrire cela, c’est qu’il y a réfléchi » … sauf que … à priori on ne connait pas les motivations du rédacteur. Il peut être pédagogue, mais aussi avoir voulu faire un canular/une blague, il peut également se tromper, ou encore chercher volontairement à donner une information erronée pour faire passer un message (politique, culturel, sociétal …).

2ème règle : « Émotion n’est pas raison« , il faut se méfier de ses propres émotions, un texte fallacieux est là pour créer une émotion, peur, colère, joie, … Souvent les textes qui sont censés mettre dans un état émotionnel particulier sont suspects. Un des plus anciens messages de ce type que je connaisse et qui joue sur la pitié est le mail-chaine pour sauver la petite Noélie d’une maladie grave, si vous ne connaissez pas, je vous laisse découvrir via le lien. Il y a aussi ce vieux marronnier sur les conducteurs de trains qui auraient des avantages mirobolants, jouant ainsi sur la colère et la jalousie, par exemple la prime « charbon », ou la prime pour « absence de prime » ! Cette fausse info a déjà été « debunkée » un nombre incalculable de fois, mais elle revient toujours, voici un très bon article du monde de 2014 sur cette question.

3ème règle : « Si c’est pas beau, c’est peut-être bien faux« , vous avez sûrement déjà reçu de mails émanant, soit-disant d’un organisme officiel (impôts, CPAM, banque …), truffé de fautes, à la syntaxe douteuse … ce sont en général des mails de phishing ou hameçonnage, ils imitent la forme de mails émanant de organismes, pour tenter de voler vos informations. De la même manière, des messages remplis de majuscules, de points d’exclamation, de fautes, de messages avec des titres remplis de « Re: », « Tr: », « Fwd: » … indiquent souvent un mail-chaine qui aurait été lu puis transféré sans être analysé.

4ème règle : « Pourquoi serais-je un initié ?« , vous recevez un message dans lequel on vous informe de quelque chose de parfaitement extraordinaire. Une loi qui serait passée inaperçue, mais dont la portée est phénoménale. Un « truc » que personne ne connait pour échapper aux PV et que le législateur dans sa grande stupidité fiscale aurait oublié de corriger. Une solution miracle pour guérir du cancer à base de pépins de citron… Un peu de modestie voyons, vous croyez sincèrement que votre réseau de potes de bistro est mieux informé que l’académie de médecine ou que la presse spécialisée ? Je sais, ça flatterait votre égo, mais je suis désolé de vous décevoir, non.

5ème règle : « je tourne sept fois ma langue sur mon clavier avant de faire suivre« , si malgré tout cela vous pensez que l’information que vous venez de recevoir est vraie, il y a encore bien des étapes à franchir avant de décider de la faire suivre à tous vos contacts. Posez-vous la question suivante : est-ce utile de faire suivre ? Je veux dire, est-ce que l’information que vous détenez sert à quelque chose ? Est-ce que tous vos contacts ont besoin de le savoir ? La grande majorité des choses que l’on dit sur internet (mail, réseaux sociaux …) est inutile, alors pourquoi surcharger d’informations non pertinentes ?

Bien entendu, cette liste de conseils est selon la formule consacrée « non exhaustive », en fait la prudence est souvent bonne conseillère. La précipitation à transférer des informations non vérifiées risque au mieux de nous faire passer pour un con au pire pour quelqu’un de nuisible.

Fort heureusement, si votre radar à fausse info n’est pas encore tout à fait au point, il existe une méthode assez simple pour éviter de transférer des sornettes. Il faut vérifier auprès de ressources réputées fiables (hoaxbuster par exemple, mais il y en a d’autres). Le travail nécessaire à la vérification est certainement un peu plus compliqué que de presser sur le bouton « partager », mais il est bien plus gratifiant.

Et si votre info est vraie, qu’elle est utile, alors diffusez-là, mais à ce moment là seulement.