Activez votre radar à fausses infos

Il y a toujours un moment où je reçois un message qui me semble suspect, je mets en général moins de 2 secondes pour le détecter. Comme si des alarmes se mettaient en marche dans mon cerveau pour me dire : « ATTENTION INFO DOUTEUSE ! », et force est de constater que je me trompe rarement.

Comme je ne suis pas particulièrement partisan du paranormal (ceci est un euphémisme), je me dis qu’il doit bien y avoir une explication rationnelle qui me conduit à reconnaitre une fausse info.

Je crois que l’expérience m’est essentielle dans la détection, c’est ce que j’appelle le « radar à fausses infos ».

Après plus de 25 ans passés à devoir trier les infos reçues (mail, sites, réseaux sociaux, …) j’ai acquis quelques réflexes.

Cette longue introduction pour aller à l’essentiel du sujet, à savoir vous donner quelques conseils pour activer votre propre radar à fausses infos.

1ère règle :  « Tout ce que je lis n’est pas nécessairement vrai« , même si cette formule semble évidente, il n’est cependant pas facile de se défaire de cette impression d’autorité qui émane du texte écrit. On se dit inconsciemment « si quelqu’un à pris la peine d’écrire cela, c’est qu’il y a réfléchi » … sauf que … à priori on ne connait pas les motivations du rédacteur. Il peut être pédagogue, mais aussi avoir voulu faire un canular/une blague, il peut également se tromper, ou encore chercher volontairement à donner une information erronée pour faire passer un message (politique, culturel, sociétal …).

2ème règle : « Émotion n’est pas raison« , il faut se méfier de ses propres émotions, un texte fallacieux est là pour créer une émotion, peur, colère, joie, … Souvent les textes qui sont censés mettre dans un état émotionnel particulier sont suspects. Un des plus anciens messages de ce type que je connaisse et qui joue sur la pitié est le mail-chaine pour sauver la petite Noélie d’une maladie grave, si vous ne connaissez pas, je vous laisse découvrir via le lien. Il y a aussi ce vieux marronnier sur les conducteurs de trains qui auraient des avantages mirobolants, jouant ainsi sur la colère et la jalousie, par exemple la prime « charbon », ou la prime pour « absence de prime » ! Cette fausse info a déjà été « debunkée » un nombre incalculable de fois, mais elle revient toujours, voici un très bon article du monde de 2014 sur cette question.

3ème règle : « Si c’est pas beau, c’est peut-être bien faux« , vous avez sûrement déjà reçu de mails émanant, soit-disant d’un organisme officiel (impôts, CPAM, banque …), truffé de fautes, à la syntaxe douteuse … ce sont en général des mails de phishing ou hameçonnage, ils imitent la forme de mails émanant de organismes, pour tenter de voler vos informations. De la même manière, des messages remplis de majuscules, de points d’exclamation, de fautes, de messages avec des titres remplis de « Re: », « Tr: », « Fwd: » … indiquent souvent un mail-chaine qui aurait été lu puis transféré sans être analysé.

4ème règle : « Pourquoi serais-je un initié ?« , vous recevez un message dans lequel on vous informe de quelque chose de parfaitement extraordinaire. Une loi qui serait passée inaperçue, mais dont la portée est phénoménale. Un « truc » que personne ne connait pour échapper aux PV et que le législateur dans sa grande stupidité fiscale aurait oublié de corriger. Une solution miracle pour guérir du cancer à base de pépins de citron… Un peu de modestie voyons, vous croyez sincèrement que votre réseau de potes de bistro est mieux informé que l’académie de médecine ou que la presse spécialisée ? Je sais, ça flatterait votre égo, mais je suis désolé de vous décevoir, non.

5ème règle : « je tourne sept fois ma langue sur mon clavier avant de faire suivre« , si malgré tout cela vous pensez que l’information que vous venez de recevoir est vraie, il y a encore bien des étapes à franchir avant de décider de la faire suivre à tous vos contacts. Posez-vous la question suivante : est-ce utile de faire suivre ? Je veux dire, est-ce que l’information que vous détenez sert à quelque chose ? Est-ce que tous vos contacts ont besoin de le savoir ? La grande majorité des choses que l’on dit sur internet (mail, réseaux sociaux …) est inutile, alors pourquoi surcharger d’informations non pertinentes ?

Bien entendu, cette liste de conseils est selon la formule consacrée « non exhaustive », en fait la prudence est souvent bonne conseillère. La précipitation à transférer des informations non vérifiées risque au mieux de nous faire passer pour un con au pire pour quelqu’un de nuisible.

Fort heureusement, si votre radar à fausse info n’est pas encore tout à fait au point, il existe une méthode assez simple pour éviter de transférer des sornettes. Il faut vérifier auprès de ressources réputées fiables (hoaxbuster par exemple, mais il y en a d’autres). Le travail nécessaire à la vérification est certainement un peu plus compliqué que de presser sur le bouton « partager », mais il est bien plus gratifiant.

Et si votre info est vraie, qu’elle est utile, alors diffusez-là, mais à ce moment là seulement.

2 réponses sur “Activez votre radar à fausses infos”

  1. Si vous avez d’autres conseils pour éviter de se faire piéger par les messages fallacieux, n’hésitez pas à les partager ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.